Partagez
Aller en bas
avatar
Le Maitre du Jeu
Admin
Messages : 243
Date d'inscription : 21/01/2018
Age : 30
Localisation : Lisle-sur-Tarn
http://aventuresjdr.forumactif.com

Campagne KIGNMAKER - Introduction module 3# - L'ost des Varnling

le Jeu 19 Juil - 16:01
Le texte qui va suivre et ceux qui suivront vous permettront de mieux appréhender le monde qui vous entoure dans ce nouveau module de campagne Pathfinder. Vous allez apprendre que vous n’êtes pas les seuls à être partis explorer les Terres Volées et que tous n’ont pas les mêmes motivations. Régulièrement seront postés des « flashbacks » concernant Maégar et Wallas, deux personnages importants de ce module #3 de Kingmaker. Pas la peine d’écumer le Wiki à la recherche d’infos sur ces deux protagonistes car même si ils sont bien présent dans la campagne officiel, leur histoire n’est pas racontée. Je m’en charge afin de rendre votre épopée plus vivante. Ces introductions vous aiderons à vous mettre dans l’ambiance de la prochaine session. Bonne lecture. Le MJ, François.

Maégar Varn, troisième fils du Baron Androth Varn



Willas Gundarson, chercheur de trésor




Megan terminait de boucler les dernières lanières de cuir servant à fixer les éléments d’armure de son frère. En tirant un peu fort sur l’une d’elle, Maégar lâcha un juron.

- "Pas autant ma sœur, il faut que je puisse avoir un minimim d’oxygène si je veux pouvoir parler à père."
- "Cesse de maugréer et concentres-toi, ais-je besoin de te rappeler l’importance de cet entretien. Si tu veux pouvoir partir avec ta compagnie tu dois avoir l’aval de père. Même si le conseil des Seigneurs des Epées a besoin de jeunes fous pour ses conquêtes des Terres Volées et leurs donnent l’autorisation d’implanter des colonies il te faut l’aide financière de notre père. Tâche de faire bonne figure !"
Le jeune homme ne répondit pas aux réflexions piquantes de sa sœur. Il savait très bien de quoi elle parlait. Maégar n’était que le troisième garçon de sa fratrie et n’aurait donc aucun droit sur la succession de l’immense richesse de son père malade. Il devait tenter sa chance ailleurs et lorsque un édit des Seigneurs des Epées demandant à tous les volontaires qui le souhaitaient d’aller coloniser les terres du Sud, celles que l’on appelait les Terres Volées, le jeune homme n'avait hésité et s'était porté volontaire. Très peu c’était fait connaitre pour cette expédition. Mais Maégar avait hérité d’un sens aiguisé de la politique et même si il ne pouvait siéger au conseil il avait vite compris qu’un vent de guerre civil soufflait sur le Brévoy tout entier avec au Nord le Rost et au Sud Restov. Et c’était sans compter sur la pression de l’Ouest avec des Royaumes Fluviaux encore divisés mais si imprévisibles. Maégar avait donc prévu de monter une petite compagnie de mercenaire et, muni de l’édit des Seigneurs des Epées signé de la main même de Jamandi Aldari, de partir pour le sud. Ses modestes parts vendues, il avait recruté une douzaine d’hommes et certains de ses amis s’étaient joins à cette quête de gloire promise pzr le Conseil. Il lui restait maintenant plus qu’à recevoir la bénédiction de son père et si possible, quelques bonnes bourses de pièces d’or afin de financer cette expédition.
Megan avait terminé et après lui avoir glissée un dernier mot d’encouragement sortie de la chambre de son frère. Le jeune resta pensif un moment puis sorti à son tour.

La petite chambre sentait la mort. Un vieil homme était allongé sur un lit, le regard vide et les traits tirés. Des chandeliers d’argent rendaient la pièce encore plus glauque et les gémissements plaintifs des femmes présentent parachevaient cette scène mortuaire. Un frère de Pharamsa, terminant une prière consacré au défunt se retourna vers l’assemblé de noble et de serviteur pour déclamer quelques vers d’un poème ancien. Cette tentative pour réconforter les gens qui s’étaient déplacés afin d’accompagner les derniers instants du Seigneur Androth Varn ne fut pas veine, certains même commencèrent à saluer la vie exemplaire du défunt. Megan était là, ses frères aussi. Elle se tourna pour voir leurs visages graves penchés sur le corps de leur père. Celui de Maégar était des plus sombres. Elle avait su qu’il n’avait pas eu le temps de parler de son projet de colonie pour le Brévoy. Il était donc condamné à rester au château sans véritable avenir.

Le jeune homme termina sa coupe vide pour la sixième fois. L’ivresse l’avait gagné et il semblait que le monde s’était mis à tournoyer violement autour de lui. Ses deux compagnons étaient déjà partis avec une prostitué de la taverne le laissant seul à la table. Il ruminait son immense déception et n’avait plus le goût à la fête depuis la mort de son père. En glissant une pièce d’or dans sa main et perdu dans ses noires pensées, il s’imaginait puissant sorcier pouvant multiplier cette rondelle de métal en des milliers d’autres. Avec cet or il aurait pu partir fonder une colonie et avoir un avenir des plus glorieux. Suite au décès prématuré de son père, c’est son frère ainé qui avait repris la gestion des biens familiaux et il avait été clair sur un point : Maégar, le troisième fils du Seigneur Varn n’allait pas gaspiller l’argent durement acquis par la famille pour une expédition vouée à l’échec. Les mots durs de son frère résonnèrent encore dans la tête du jeune homme. Levant la tête il vit une silhouette discuter avec le tenancier qui a cet instant le désignait du doigt. Qui pouvait bien s’intéresser à lui en cette fin de soirée ?

Willas Gundarson n’était pas du genre patient. Quand il avait une idée en tête rien ne l’arrêtait. Lorsqu’il avait mis la main sur une très ancienne tablette parlant d’un immense trésor dans les hauts de Nomens son cœur d’aventurier n’avait qu’un tour. Arrivé à Restov, il demanda audience auprès des Seigneurs des Epées. Ces derniers avaient refusés de lui fournir des hommes pour une expédition aussi farfelue que suicidaire. La colère était montée en lui lorsque le Conseil avait lancé cette folle idée de colonisation des Terres Volées. On allait lui voler son trésor et c’était hors de question ! Après s’être longuement renseigné sur les grandes familles de Restov il était donc naturellement tombé sur l’histoire du jeune Maégar Varn qui depuis la mort de son père noyait sa mélancolie dans la bière bon marché des tavernes de la ville se plaignant à qui voulait l’entendre de sa triste situation de chef d’expédition sans argent.
Willas avait l’argent, Maégar avait les hommes. La discussion qui allait avoir lieu maintenant devait forcément se terminer par un accord commun salutaire pour les deux hommes.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum