Partagez
Aller en bas
avatar
François
Admin
Messages : 219
Date d'inscription : 21/01/2018
Age : 30
Localisation : Lisle-sur-Tarn
http://aventuresjdr.forumactif.com

L'histoire de Kudal, dernier des Ilarins

le Mer 25 Juil - 9:35
Messeigneurs, si vous lisez ces mots aujourd’hui c’est que quelque chose de grave m’est arrivé. Mais avant de vous parler du motif qui vient de me pousser à fuir, je dois vous parler de mon passé. Ainsi vous comprendrez mieux la raison de mon départ et les horreurs qui tapissent dans l’ombre prêt à dévorer Golarion.

Il serait bon que je vous parle de mon peuple car contrairement à ce que les gens du commun pensent, il n’y a pas que dans les grises montagnes ou dans les profondes cavernes des mines que les nains vivent. Il y a aussi les miens, les « Ilarins » ou appelé aussi les nains « Forgeplaines ».

Mon roi, Jonul Gardefort, féru de technique de forge avait étudié avec de nombreux ingénieurs et géographes et c’était lancé dans la recherche d’un emplacement pour une forge capable de produire une quantité massive de métal solide pour fabriquer toutes sortes d’objets, d’armes et armures. Ce n’est ni dans une profonde caverne ni une grande montagne que nous avons trouvé un site intéressant mais bien sur une plaine parfaitement plate : la plaine de la Fournaise situé au nord-est de la ville de Kénabres en Mendev. Ce pays est frontalier avec la Plaie du Monde et donc le terrain a été fortement modifié par l’apparition des Démons. Sur cette plaine jaillissent des geysers de lave venant des abysses de notre Terre. Une source quasi inépuisable de chaleur intense pour la fonte et la transformation de métaux rares comme les lingots d’acier indestructibles qui m’ont permis de forger la lame du Général Saura.

Notre venu dans ce royaume de Mendev a été immédiatement vu comme une chance pour ces habitants et leur Roi Croisé Alfrey, que l’on appelait la Lance de Iomédae, mort depuis. C’est sa seconde femme, la Reine Galfrey qui dirige désormais. Il faut savoir que ce peuple du Mendev est le rempart de l’Est qui maintien les fortes pressions des démons de la Plaie du Monde. Non seulement cette intrusion des démons a déformé cette région de Golarion mais c’est aussi un portail ouvert à leur plan, vomissant toujours plus de ces hideuses créatures chaque jour. Notre projet de forge industriel était donc le bienvenu.

Après nous avoir aidés à pacifier la Plaine de la Fournaise, le roi Croisé nous autorisa à construire une cité. Et quelle cité ! La Haute Tour était en fait un puits aspirant la lave sortant de la croute terrestre pour la déverser dans des bassins titanesques nous servant de forge à ciel ouvert. Huit tours, semi-circulaires, nous permettaient d’y faire couler la lave en rivières et cascades et d’y loger notre peuple. Ainsi nous avons commencé à forger et vendre nos produits métalliques à travers le Mendev et grâce au filtrage de la lave que nous puisions nuits et jours, les Plaines de la Fournaise redevinrent verdoyantes.

C’est dans ces jours heureux et prospères que je naquis dans cette cité-forge de « Lanketelin » ce qui signifie en commun « Langue Divine » en rapport avec cette lave circulant dans les canaux de la cité comme une langue.

Grandissant, je développais comme tous les jeunes ilarins mes connaissances des techniques de forge mais mon esprit bagarreur m’orienta plutôt vers une carrière de guerrier. J’ai donc tout naturellement quitté la cité pour rejoindre les régiments du Mendev afin de lutter contre les raids des démons venant de l’ouest.
C’est au retour de l’une de nos victoires sur un seigneur démon que tout a mal tourné.

En effet, sans le savoir, l’un de nous a été « contaminé ». Une puissante magie démoniaque s’était glissée dans le corps de l’un d’entre nous, insidieusement introduite via une plaie sans importance aux premiers abords mais qui se révéla fatale pour mon compagnon et tout mon peuple.

Mon détachement rentrait alors dans Lanketelin, victorieux. Nos armes et armures avaient fait merveilles et nous ne doutions pas de l’effet provoqué sur les hommes Croisés du Mendev. Les bons de commandes allaient se remplir rapidement après qu’ils aient vus l’efficacité de notre équipement de combat. C’est dans ce moment de liesse que le terrible sortilège démoniaque se déclencha. Boronin, un bon compagnon d’arme, ses plaies à peines recousues chantait en dansant sur une table de notre taverne préférée. Il s’arrêta net après le deuxième couplet de sa chanson guerrière, comme figé. Sa peau se mit à fondre et sa chair se transformer en un hideux diablotin. Et là, l’horreur dans la cité commença. Certains d’entre nous explosèrent dans une gerbe de sang mélanger à de la lave laissant apparaitre des démons de feu gerbant leur haine de l’être vivant sur les nains non-contaminés. D’autres de mes compatriotes se transformaient, alors que d’autres fusionnaient avec des démons. L’horreur avait maintenant un nom à mes yeux. Après de rudes combats où j’ai du ôter la vie à de nombreux amis contaminés, nous nous rendîmes avec quelques vaillant restant dans les appartements de notre roi. A notre désagréable surprise, il n’y était pas. C’est un cri de guerre nain, venant du sommet de la Haute Tour qui nous attira à lui. Sur la grande esplanade, un démon majeur finissait d’occire notre roi de son épée de lave et d’os. Mon sang ne fit qu’un tour lorsque le démon, saisissant le corps inerte du roi, commençait à le dévorer. Courant dans sa direction et le percutant nous tombions ensemble dans le puit de lave, tranchant nos chaires avec nos armes dans cette chute qui n’en finissait pas. Nos corps finirent par plonger dans un bain de lave. Ma vie devait se terminer là, comme celle du démon.

Je me suis pourtant réveillé.

Tout était alors différent. Ma cité était devenue une plaie ouverte, les miens transformé en démons de feu gerbant de la lave sanguine ou tuméfiés par la malédiction démoniaque.

J’étais le dernier des Ilarins, nu, au sol, la couronne de mon roi dans la main et une lame de feu dans l’autre.  J’étais tout seul, perdu. Enfin c’est que je croyais…
avatar
François
Admin
Messages : 219
Date d'inscription : 21/01/2018
Age : 30
Localisation : Lisle-sur-Tarn
http://aventuresjdr.forumactif.com

Re: L'histoire de Kudal, dernier des Ilarins

le Ven 27 Juil - 9:06
Avant d'en dire plus sur ce qui m'arrive aujourd'hui, sachez que si vous me suivez vous allez au delà de grands dangers.
Je n'ai eu qu'une occasion de retourné dans Lanketelin, persuadé que la cité avait été abandonné et que j'allais pouvoir rapporter quelques outils sans difficultés. Graves erreurs ! J'ai bien sûr réussi à nous rapporter quelques lingots d'acier indestructible mais c'est en fait uniquement grâce à l'Autre ...

Oui mes seigneurs, vous avez compris, je suis possédé par le démon qui a vaincu mon roi. Mais la vérité est encore plus étrange car contrairement à mes frères j'ai fusionné et gardé le contrôle sur lui. Je peux le manipuler comme un eidelon de conjurateur... mai pas à chaque fois. Il arrive que ça soit lui qui prenne le dessus et me contrôle. Voilà la triste vérité, voilà pourquoi je pars pour trouver une solution afin de mettre un terme à cette enchantement démoniaque car je ne sais combien de temps je pourrais me contrôler. Je suis persuadé que tout doit se finir là où tout à commencer : à Lanketelin. Si j’éradique ces monstruosités démoniaques de ma cité, tout redeviendra comme avant. enfin, c'est que je souhaite.


Le seigneur démon de Kudal, source de son pouvoir démoniaque de conjurateur



Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum